Logo Moselle Recherche
Contactez-nous Dernières actus

Le marché du travail en Grande Région

Un nombre de travailleurs frontaliers en augmentation...

Le flux de travailleurs frontaliers en Grande Région (Länder de Sarre et de Rhénanie-Palatinat en Allemagne, Région Grand Est en France, Région wallonne, communautés française et allemande en Belgique et Grand-Duché de Luxembourg) n'a cessé de croître au cours de la dernière décennie.

Sur les quelques 250 000 frontaliers que comptait la Grande Région en 2019 (sources INSEE et OIE IBA - 12ème rapport pour le 17ème sommet des exécutifs de la Grande Région), 16 % avaient moins de 30 ans et un peu plus de 120 000 étaient issus de la région Grand Est. Parmi ceux-ci, plus de 80% se rendaient au Luxembourg, environ 15% en Allemagne (principalement en Sarre) et environ 4 % en Wallonie.
https://www.iba-oie.eu/fileadmin/_processed_/c/0/csm_200729_GG_Karte_2019_gerundet_mit_Angaben_6e781f5db9.jpg
FR:  Calculs : IBA·OIE | Sources : BA, IGSS, INAMI, INSEE (Estimations). Données de 2020 * Estimations pour 2020. Données calculées avec les chiffres de la BA et d'INAMI (2020) et la part des Lorrains parmi les frontaliers français selon le dernier recensement de la population (2018,INSEE) ** 4 360 personnes d'entre elles habitent dans la Communauté Germanophone de Belgique
DE : Berechnungen: IBA·OIE | Quellen: BA, IGSS, INAMI, INSEE (Schätzungen), Datenstand: 2020
* Schätzungen für 2020. Daten berechnet mit den Zahlen der BA bzw. INAMI (2020) und dem Anteil der Lothringer an den französischen Auspendlern laut dem letzten Zensus in Frankreich (2018,INSEE) ** 4.360 Personen davon wohnen in der Deutschsprachigen Gemeinschaft Belgiens

…Attirés par des secteurs prometteurs

Selon les chiffres de l'OIE, en 2018, les trois quarts des salariés de la Grande Région étaient employés dans le secteur des services tandis que le secteur secondaire ne représentait plus qu'un quart des emplois et moins d'1% pour le secteur primaire.

A noter que le secteur industriel est plus recruteur en Sarre et en Rhénanie-Palatinat qu'au Luxembourg et le secteur de la construction est plus marqué au Luxembourg et en Rhénanie-Palatinat.
Au cours des dix dernières années, la Rhénanie-Palatinat, la Wallonie et surtout le Luxembourg ont bénéficié dans le secteur tertiaire d'une forte croissance.
Au Luxembourg, la progression très importante est due pour l'essentiel à l'évolution dynamique du secteur des services financiers et des prestations aux entreprises.

Si la langue officielle des entreprises au Luxembourg est le français, selon les secteurs de recrutement, il vous sera fortement conseillé de parler et comprendre la langue luxembourgeoise pour les secteurs publics tels que la santé, le social, l'éducation et privés comme le secteur des médias.
Au contraire, pour les secteurs industriels et les entreprises proches de la frontière allemande, il vous sera conseillé de connaître l'allemand.

Face à cette réalité et aux opportunités d'un marché du travail frontalier attractif, multi-territorial et plurilingue qu'est la Grande Région, la maitrise des langues étrangères et notamment la capacité de s'exprimer dans une autre langue que sa langue maternelle s'avèrent donc être un atout majeur pour les demandeurs d'emploi mais aussi pour les employeurs qui souhaitent développer leur activité à l'international.

Aussi n'hésitez pas à parcourir notre site afin d'y trouver toutes les réponses à vos questions concernant l'apprentissage des langues.

Et si vous souhaitez vous informer davantage sur la situation du marché et de l'emploi en Grande Région les sites suivants peuvent vous intéresser : 

Le marché du travail Luxembourgeois 

 Les données statistiques recensées en 2020 dans une étude confiée par le Département de la Moselle au cabinet PWC dans le cadre du projet Interreg VA EDUCO* font état d'un besoin certain en main-d'oeuvre, en Lorraine comme au Luxembourg. 
Cette étude témoigne d'un marché de l'emploi luxembourgeois particulièrement dynamique, avec une progression d'environ 70% du nombre d'emplois proposés ces 20 dernières années. Effectivement, depuis les années 2000, au sein de la Grande Région, c'est au Luxembourg que l'emploi a le plus augmenté.
Il faut savoir que la Grande Région compte le plus grand nombre de travailleurs frontaliers de l'Union Européenne.  
En 2019, près de 250 000 se sont rendus sur leur lieu de travail situé dans une région voisine, dont 197 000 vers le seul Luxembourg (source granderegion.net). 
 
En terme d'emplois, les projections sont positives, faisant état d'une hausse prévisionnelle du nombre d'emplois de 15% d'ici 2023 (soit près de 515 000 emplois au Luxembourg). 

Le recours à la main-d'oeuvre frontalière apparaît ainsi comme une solution depuis plusieurs années et les résidents français constituent plus de la moitié de cette main-d'oeuvre frontalière (plus de 98 000 emplois en 2019, sources IBA-OIE ).  
L'étude EDUCO menée par PWC sur le rapprochement des systèmes éducatifs franco-luxembourgeois a également mis en lumière le fait que le plurilinguisme facilite l'accès au marché du travail luxembourgeois. L'usage des langues est plus ou moins réparti en fonction des domaines d'activités :
  • l'anglais dans le secteur de la finance, des assurances,
  • le français dans les administrations, le commerce,
  • l'allemand dans le secteur manufacturier et le commerce,le luxembourgeois pour les métiers de santé, d'aide à la personne
* Le projet Interreg VA EDUCO co-financé par les fonds FEDER européens fédère autour du Département de la Moselle, chef de file, l'Education Nationale, le Grand-Duché du Luxembourg, le lycée germano-luxembourgeois de Schengen et des partenaires méthodologiques comme la Région Grand Est et le Département de la Meurthe-et-Moselle. Il a pour vocation, en premier lieu, de créer une communauté éducative transfrontalière chargée, entre autre, de lancer une étude de rapprochement des systèmes éducatifs français et luxembourgeois et la création d'un établissement franco-luxembourgeois.

Quelles que soient vos motivations, vous souhaitez exercer vos compétences professionnelles au Luxembourg ? Pour vous accompagner dans cette démarche, nous vous invitons à consulter le site de notre partenaire, la Maison du Luxembourg (MDL) et à contacter leurs conseillers pour plus de renseignements sur ce projet.

Vous trouverez également de nombreuses informations sur les liens suivants :

Le marché du travail sarrois

Selon le rapport réalisé par l'OIE pour le Sommet de la Grande Région sur la situation du marché de l'emploi dans la Grande Région en 2017/2018, la moitié des Français en Sarre travaille dans la communauté d'agglomération de Sarrebruck 
Dans ce rapport on note que « les travailleurs originaires de France travaillent essentiellement – à côté du commerce et des services aux entreprises – dans l'industrie manufacturière sur les sites de production de métallurgie, de construction automobile ou de sous-traitance automobile. Ainsi, près de 60 % des frontaliers sont employés dans la communauté d'agglomération de Sarrebruck, un bon cinquième dans le Landkreis de Sarrelouis et 14 % dans le Landkreis de Saarpfalz. Seulement 5 % des frontaliers originaires de France ont un emploi dans les autres Landkreise sarrois »

Vous souhaitez en savoir plus, voire exercer un emploi chez notre voisin sarrois ? Les contraintes et barrière de la langue, juridiques ou autres ne doivent pas venir freiner votre ambition. Pour vous accompagner dans votre démarche, nous vous invitons à consulter le site de notre partenaire, la Maison Ouverte des Services pour l'Allemagne (MOSA) pour de plus amples conseils. 
Voici le site : MOSA FORBACH

Vous trouverez également de nombreux renseignements via les sites suivants :

Inscription Newsletter